Dassault dévoile son nouveau Falcon 6X

Le lancement d’un nouveau jet sur le marché de l’affrètement d’avions privés est toujours un évènement, mais encore plus cette semaine, à l’occasion de la présentation du nouveau Falcon 6X de Dassault, dans le contexte très particulier de la pandémie de COVID-19.

Son lancement, en mode virtuel, était assez différent de ceux auxquels nous sommes accoutumés, mais a quand même suscité un grand enthousiasme. Organisé au siège de Dassault à Bordeaux-Mérignac, il était diffusé en direct sur YouTube pour les clients, exploitants et médias du monde entier.

Il faut dire que ce nouveau super-midsize à tout pour plaire : dernier-né de la gamme à long rayon d’action de Dassault, le Falcon 6X (qui vient s’ajouter aux 7X et 8X) se distingue par une cabine ultra large.

Son design s’inspire du Falcon 5X, mais il a une plus grande autonomie que cet ancien modèle que Dassault a décidé d’abandonner en 2018.

Sa cabine qui mesure 1,98 mètre de haut et 2,6 mètres de large, a la plus grande section transversale de tous les jets d’affaires. En cela, elle surpasse les modèles phares de Bombardier ou Gulfstream, dont les cabines sont plus longues, mais moins spacieuses.

D’après Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, c’est aussi « la plus silencieuse et confortable » de tous les avions de sa catégorie. Elle pourra accueillir jusqu’à 16 passagers dans un espace entièrement personnalisable, réparti en trois zones.

Dassault a conservé l’une des caractéristiques les plus marquantes du 5X : une fenêtre de toit, la première dans l’aviation d’affaires, conçue pour baigner la cabine de lumière naturelle.

Outre le confort, le programme vise l’efficacité. Le Falcon 6X a un rayon d’action de 5 500 nm (10 186 km), ce qui le rend capable de relier Los Angeles et Londres, ou New York et Moscou à une vitesse jusqu’à Mach 0,90. Il sera propulsé par des réacteurs PW812D de Pratt & Whitney Canada, qui consomment 10 % de moins de carburant que les moteurs comparables actuellement en service.

Ses performances sur piste courte seront aussi améliorées grâce à des flaperons, un élément de l’aile qui aidera à stabiliser l’avion lors de descentes rapides et permettra au 6X d’atterrir sur des pistes très courtes, comme celles des aéroports de London City ou Lugano. Le Concorde était connu pour ses flaperons, mais c’est la première fois qu’ils équiperont un jet d’affaires.

Le programme 6X reste en bonne voie pour effectuer un premier vol au début de l’année 2021, suivi d’une certification et d’une entrée en service en 2022.

En attendant l’arrivée du 6X sur le marché de l’affrètement, notre équipe d’experts peut vous aider à comparer les jets disponibles pour votre voyage. Contactez-nous 24 h/24, par e-mail ou par téléphone au  ou par téléphone au +33 (0)1 70 70 77 87.

Publié: 27th December 2020 par Alexandre Perfetti

Retour à Archive for December 2020