Nos prédictions pour l’aviation d’affaires en 2019

En cette fin d’année, nos regards se tournent vers le futur et ce qu’il réserve au marché de l’affrètement d’avions. L’année écoulée fut riche en rebondissements et en innovations, ce qui nous fait espérer le meilleur pour 2019.

L’année dernière, PrivateFly a fêté son dixième anniversaire et été racheté en septembre par Directional Aviation. Désormais intégrés au plus grand groupe d’aviation privée du monde, nous sommes confiants en l’avenir et prêts à offrir toujours plus d’innovation, de valeur ajoutée et d’efficacité à nos clients, fournisseurs et partenaires.

Andrew Collins_Carol Cork_Adam Twidell_1141x657

2019 promet de nombreux changements pour PrivateFly

Nous avons demandé à nos équipes de se prêter au jeu des prédictions pour l’année à venir et voici les changements qu’elles anticipent pour l’aviation privée :

1) Point de rupture pour les services de partage

Au cours des dernières années, le modèle économique du partage (réservation de places sur un vol privé) a fait l’objet de nombreuses innovations et investissements, pourtant il n’a pas su convaincre le marché de sa profitabilité.

Nous pensons que 2019 sera l’année de rupture pour ce type de services, car les investisseurs ne pourront plus maintenir un tel niveau de dépenses, sans contrepartie.

Tous les acteurs de type startup sont dans la même position délicate. Pour Adam Twidell, PDG de PrivateFly : « plus aucune nouvelle entreprise ne devrait parvenir à se faire une place sur ce marché au cours des dix prochaines années. »

2) L’environnement devient un enjeu majeur

Les consommateurs et les entreprises sont de plus en plus attentifs à la question de l’écologie et l’aviation privée n’échappe pas à cette tendance.

Les plus grands opérateurs aériens seront bientôt soumis au système de compensation des émissions de carbone CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation), qui s’applique déjà aux compagnies aériennes.

Zunum Aero electric aircraft

Zunum Aero est l’un des avions électriques qui pourraient voir le jour dans les prochaines années. Image : Zunum Aero

Par ailleurs, comme nous avons pu le constater au salon NBAA de cette année, les appareils électriques sont de plus en plus populaires et devraient continuer à intéresser le marché en 2019. Les investisseurs se détournent du partage de jets et cherchent à anticiper les prochaines tendances : pour nous, l’électrique est la plus prometteuse.

L’enjeu (et la difficulté) sera de se doter de la réglementation et des infrastructures nécessaires au développement de cette innovation. Plusieurs concepts volent déjà, reste à s’assurer de leur sécurité, pour les passagers, comme pour les piétons qui croiseront leur route. Bien qu’aucun de ces appareils ne devrait être commercialisé en 2019, on devrait observer des avancées dans leur certification et la mise en place de leur cadre réglementaire.

3) Consolidation du secteur d’activité

Autre tendance : la consolidation concerne aussi bien les avionneurs, que les opérateurs ou les sociétés de services aéroportuaires. Nous-mêmes avons été rachetés par le groupe Directional Aviation, joignant ainsi nos forces à celles d’autres acteurs du marché comme Sentient Jet et Flexjet.

Les opportunités créées par cette croissance et notre intégration à un grand groupe nous permettront d’offrir plus d’innovations et de valeur ajoutée à nos clients en 2019. Nos concurrents ne sont pas en reste. D’après Adam Twidell : « nous devrions voir encore plus de fusions et acquisitions sur le marché de l’affrètement l’année prochaine. Il reste fragmenté, mais les clients comme les acteurs du secteur ont tout à gagner de cette intégration. »

4) Changements en perspective sur la catégorie des super-midsize

Tous les regards se tournent actuellement vers la catégorie des super-midsize (les plus gros jets de taille moyenne) qui verra le lancement de plusieurs nouveaux modèles en 2019, notamment les Praetor 500 et 600 de Embraer et le Citation Longitude de Textron.

Embraer Praetor gallerie & cabine

Les Praetor disposeront d’une cabine moderne et spacieuse. Image : Praetor

Ces appareils devraient détrôner le très populaire Challenger 350 de Bombardier qui fut l’avion le plus livré en 2017 (toutes catégories confondues). Ils marquent l’entrée de leurs avionneurs sur le segment des super midsize et pourront effectuer des vols transatlantiques et transcontinentaux, une autre demande dont nous anticipons la hausse.

5) Brexit et ADS-B auront un impact sur le marché de la location

Cette année, l’industrie va se confronter à plusieurs changements de règles qui pourront se relever difficiles.

En Europe, Brexit aura des répercussions importantes, bien que leurs caractères restent encore flous. Beaucoup espèrent un accord bilatéral entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni au niveau de l’industrie mais rien n’est encore joué. Les opérateurs de jet privé doivent optimiser les déplacements de leur flotte à travers le contient pour être commercialement viable, limiter les déplacements au sein de l’Europe ou de l’île britannique ne fera qu’ajouter des difficultés et fera augmenter les prix pour les consommateurs. Nous espérons qu’une solution pratique sera mise en place.

Aux États-Unis, la FAA devrait commencer à appliquer la réglementation ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast) qui impose à tous les appareils (avions de ligne, cargo et jets privés) de participer à un nouveau système de surveillance coopératif pour le contrôle du trafic aérien d’ici 2020 (l’Europe suivra en juin 2010.  La règlementation affectera les propriétaires et pourrait faire augmenter le coût de location des avions de plus de 10 ans. Comme la mise en conformité des appareils prend du temps, beaucoup espèrent que la date limite puisse être repoussée.

6) Les phénomènes climatiques extrêmes imposent une réaction rapide

Ces dernières années ont vu l’émergence d’une demande pour des vols de dernière minute en cas de phénomènes climatiques violents et soudains, tels que les feux de forêt, les ouragans ou les blizzards. Il est vrai que dans ces situations extrêmes, l’aviation privée offre une solution rapide pour l’évacuation, le ravitaillement, l’acheminement d’équipes de secours ou de journalistes et les visites de responsables politiques.

Private jet in snow

Que ce soit la neige, les innondations ou les conditions extrêmes, les jets privés sont souvent appelés à répondre à des missions d’évacuation. Image : Pilatus

L’augmentation du nombre de ces phénomènes liés au réchauffement climatique devrait donc continuer de soutenir ce type de demande au cours de l’année prochaine.

7) Des moyens de communication plus diversifiés

Si notre industrie est très attentive au service à la clientèle, beaucoup d’acteurs dans le secteur de l’aviation privée utilisent encore des moyens de communication traditionnels. En 2019, nous devrions voir une évolution de ces moyens de communication afin de répondre aux besoins de nos clients qui souhaitent communiquer facilement et rapidement.

Offrir un point de contact à travers différents canaux, y compris les réseaux sociaux, les systèmes de messagerie instantanée et les chats en ligne, ainsi qu’une disponibilité 24/7 au téléphone, deviendra un argument de vente clé.

Les entreprises qui ne proposeront pas ces services en ligne et ce degré de disponibilité vont avoir des difficultés à être compétitives, non seulement parce qu’ils répondent aux besoins des clients mais aussi parce qu’ils permettent de rendre les opérations plus rapides et plus efficaces. Cela se reflète au niveau de la chaîne logistique où tout le monde profite d’une circulation rapide et claire des informations.

8) Demande croissante pour les longs rayons d’action

L’aviation privée ne suit pas toujours les mêmes tendances que l’aviation commerciale, mais c’est le cas pour celle-ci : les clients souhaitent voler plus loin, sans escale et dans un plus grand confort.

Le Global 7500 au-dessus de Londres

Le Global 7500 est l’un des jets les plus attendus du moment © Bombardier

De plus en plus de passagers préfèrent un vol direct sur un gros jet, même s’il serait plus économique de faire une escale ou de louer un modèle de taille modeste. Cela s’explique principalement par leur désir de gagner du temps et d’arriver plus rapidement à destination ou encore de dormir sans interruption. La plupart des gros jets sont équipés de sièges convertibles en lits et sont de plus en plus confortables.

Les vraies nuits de sommeil ont un prix et les clients sont prêts à le payer. Les avionneurs répondent donc à cette demande : le Global 7500 qui sera livré à partir de la fin décembre 2018, devraient être accessible à la location au cours de l’année 2019. Ce modèle impressionnant vient de battre les records de vitesse et de distance détenus par le G650ER et devient ainsi le jet d’affaires le plus performant du marché.

En bref : l’avenir est prometteur

Nos prévisions pour 2019 nous font envisager l’année à venir de manière positive. Le marché se transforme et de nombreuses tendances émergent. L’année 2019 apportera son lot de défis à relever et PrivateFly devra continuer à s’adapter rapidement et efficacement aux changements profonds de son secteur d’activité, mais nous envisageons l’avenir avec optimisme et continuerons à offrir le même niveau de service irréprochable à nos clients, comme à nos partenaires.

Que les vents de cette nouvelle année vous soient favorables !

Pour ne manquer aucune information ou nouveauté du secteur de l’affrètement en 2019, ne manquez pas les prochaines éditions de notre newsletter.