Les temps forts du Salon du Bourget 2015

Le Salon du Bourget a fermé ses portes mais laisse derrière lui
350 000 visiteurs professionnels et grand public qui ont pu apprécier l’exposition statique, les démonstrations de vols et les stands de plus de 2 000 exposants professionnels de l’aviation ou de l’aéronautique.

Le salon, aussi appelé en anglais Paris Air Show, a lieu tous les deux ans et offre une saveur de l’état du marché de l’aéronautique et du spatial en Europe.

Comme chaque année, l’édition 2015 a accueilli les grands constructeurs aéronautiques. On a notamment retrouvé Airbus et son rival américain Boeing, Bombardier ou encore Dassault qui a présenté ses jets privés et sa flotte militaire.

Mais de nouveaux entrants ont aussi profité de l’évènement pour se faire connaître et proposer des solutions innovantes sur le marché.

Les avions de ligne : Airbus VS Boeing

Le Salon du Bourget, comme le salon de l’aéronautique de Farnborough, est l’occasion pour les grands constructeurs comme Airbus et Boeing de vendre le maximum d’appareils.

Airbus a misé sur l’A350 pour faire le show. Quant à Boeing, il a impressionné les foules avec le décollage à la verticale de son 787 – 9 Dreamliner.

Cette année encore, Airbus a réalisé plus de ventes que Boeing, avec 421 appareils vendus par le constructeur français (d’une valeur de 57 milliards de dollars) contre 331 appareils négociés par son homologue américain (valeur de 50,2 milliards de dollars).

Cependant, Boeing semble se relever en termes de ventes, avec 130 avions de plus vendus au Bourget qu’en 2014 au Salon de Farnborough.

Airbus en revanche a vendu moins d’avions que l’an dernier.

L’aviation d’affaires : Falcon et CSeries

Dassault a fait voltiger son Rafale, spectacle auquel j’ai eu la chance d’assister.

En plus du Rafale, Dassault a présenté le Falcon 8X en vol. Le 8X et le 5X sont les prochains jets de la famille Falcon à entrer sur le marché. Lire notre article sur la présentation officielle su Falcon 5X. Le Falcon 5X est vendu à 39 millions d’euros.

En parallèle, le Falcon 7X était sur l’exposition statique. C’est le jet de Dassault le mieux vendu, notamment en Asie et aux États-Unis.

Bombardier a enfin présenté son CSeries. L’avion de ligne régional se décline en deux modèles : le CS100 et le CS300, qui a effectué son premier vol en février dernier.

La compagnie a beaucoup investi dans le lancement de ses jets et beaucoup ont été impressionné par le CS300, qui est plus silencieux que la plupart des avions de sa gamme. Cependant le constructeur québécois n’a réussi à signer aucun contrat à Paris.

Les nouveaux jets personnels

Quelques jets de petites tailles ont aussi fait parler de d’eux au Paris Air Show.

L’avionneur Elixir Aircraft a lancé son premier avion biplace, Elixir.

L’idée de la start-up française est de proposer un tout petit avion qui offrira plus de confort et plus de luxe que les biplaces habituels.

Pour cela, l’entreprise s’est inspirée des matériaux utilisés dans la voile de compétition qui sont très légers. La légèreté de l’appareil lui permet d’être plus efficace et de pouvoir investir plus de poids pour améliorer l’intérieur de la cabine.

Découvrez Elixir en détail sur notre blog.

L’entreprise polonaise Metal Master a propoé un monomoteur : le Flaris jet. C’est petit jet qui fait à peine la taille d’une voiture et ne pèse que 700 kg.

D’après le pilote de l’appareil, c’est un avion qui pourra servir à se déplacer dans les endroits reculés où les plus grands jets ne peuvent généralement pas accéder. En effet le jet n’a besoin que de 600 mètres de gazon pour pouvoir décoller.

Il est estimé à 1,5 millions d’euros.

Le marché des jets de petites tailles devient de plus en plus compétitif. Des entreprises telles que Cessna ou Eclipse se concentrent particulièrement sur ce marché, sans oublier le HondaJet qui est actuellement en tournée.

Une tendance vers le vert

Parmi les innovations technologiques, beaucoup se concentrent sur des solutions écologiques au sol comme dans les airs.

À quelques mois de la Conférence sur le climat COP21 qui aura lieu en décembre au Bourget, la sphère politique encourage de plus en plus les initiatives vertes des constructeurs aéronautiques.

L’E-Fan d’Airbus Group a fait parler de lui : c’est le premier jet complétement électrique. Il ne devrait pour l’instant ne servir qu’en tant qu’avion d’école, mais d’autres modèles plus grands et plus importants devraient être proposés dans les prochaines années.

Pour évaluer les performances de l’E-Fan, nous l’avons comparé avec une berline électrique Tesla.

Safran est en train de développer une technologie qui permettra de réduire les émissions des avions lors du taxiage : la phase avant le décollage durant laquelle l’avion se déplace au sol.

En plus du taxiage électrique, Safran travaille sur le développement de moteurs hybrides qui permettront de réduire la consommation.

PrivateFly a à sa disposition une flotte de plus de 7 000 jets, dont certains modèles étaient présentés au Salon du Bourget. Pour réserver un jet privé, écrivez-nous ou contactez-nous au +33 (0)1 70 70 77 87.

Publié: 22nd June 2015 par Baptiste Seguy

Retour à Archive for June 2015