Pourquoi tout le monde parle du Falcon 5X de Dassault ?

Projet lancé en 2007, le Falcon 5X a finalement effectué son tout permier décollage le 5 juillet dernier à Bordeaux-Mérignac.

Dernier né de la famille des Falcon de Dassault, il est aussi le premier né d’une nouvelle génération de jets privés long-courriers.

Le jet long-courrier a effectué un vol de deux heures, afin de tester ses performances dans les airs.

Cependant, Dassault attend encore les versions certifié des moteurs Silvercrest de l’appareil dont les défauts de production ont délayé la production.

Mais le 5X est désormais en route vers la certification avec une entrée en service prévue pour 2020. Il devrait donc être disponible à la location en 2021. On croise les doigts !

Un design unique

Pour cet avion d’affaires de luxe, Dassault a misé sur le confort du passager.

Le 5X est doté de la cabine la plus large sur le marché, mesurant 11,8 mètres de long sur 2,18 mètres de large.

De plus, la plupart des passagers pourront se tenir debout puisque le plafond se trouve à 1,98 mètre de hauteur.

La luminosité de la cabine est un autre de ses atouts. La taille des hublots est a un impact important sur le confort s’un apapreul et les constructeurs doivent souvent faire un compromis entre le confort des passagers et l’aérodynamique de l’avion. Lisez notre article sur les hublots du futur pour en savoir plus.

Les hublots du 5X sont 10% plus grands que ceux du Falcon 7X, permettant de faire entrer un peu plus de lumière.

Mais la vraie nouveauté est dans son hublot zénithal placé sur le plafond de l’avion.

L’idée est de pouvoir éclairer l’entrée du jet avec la lumière naturelle. Cela permet aussi aux agents de bord de ne pas être en permanence sous la lumière électrique, même lorsque l’avion est au sol.

Cela permettra peut-être également aux amateurs d’astronomie d’observer les constellations lors des vols de nuit.

Des performances augmentées

Estimé à 45 millions d’euros, le 5X attire l’attention pour ses performances notables.

Avec une autonomie de 9 600 km, « il peut faire sans escale Moscou-New York ou Dubaï-Pékin », d’après Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation.

C’est Safran qui a développé le système propulsif du 5X avec en particulier le moteur Silvercrest de Snecma.

Le groupe industriel français assure que Le Silvercrest a une consommation de CO² 15% moins importante que les moteurs actuels et que le bruit et les émissions d’oxyde d’azote seront également réduits.

De nombreuses autres pièces de cet ont été fabriquées en Aquitaine.

Si le Falcon 5X ne sera pas en service avant quelques années, vous pouvez dores et déjà affréter un Falcon 8X pour des vols ultra-longs courriers.

Pour affréter un jet Falcon ou un autre type de jet, écrivez-nous ou contactez-nous au +33 (0)1 70 70 77 87.

Publié: 18th July 2017 par Alexandre Perfetti

Retour à Archive for July 2017