5 prédictions pour l’aviation d’affaires en 2018

Une nouvelle année commence et il est temps pour nous de regarder en arrière et penser au futur.

Pour examiner 2017, nous avons analysé des milliers de recherches de vol et des centaines de réservations effectuées l’an dernier que nous avons résumées à travers notre Rapport annuel 2017 sur la location de jet privé.

L’an dernier, la moyenne d’âge de notre clientèle a baissé et une plus grande proportion a réservé ses vols sur un téléphone portable. Le marché est de plus en plus sein, avec une dépense moyenne par vol en augmentation de 19,7% par rapport à 2016 à PrivateFly et une reprise du niveau d’avant la crise de 2008 au niveau de l’industrie.

Mais que nous promet 2018 ? Voici quelques-unes de nos prédictions pour l’année à venir.

1. Poursuite de la croissance de l’aviation d’affaires, encouragée par l’affrètement

En 2017, la croissance de l’industrie a vu sa plus grande augmentation depuis la crise financière de 2008. Le nombre de mouvements a augmenté de 4% par rapport à 2016 en Europe et l’affrètement d’avions privés a été le principal moteur de cette croissance.

Dassault Falcon 2000 atterrit devant une ville

À PrivateFly, notre croissance a été encore plus marquée (51% par rapport à l’année précédente) encouragée par l’augmentation du nombre de voyageurs souhaitant réserver un jet privé en ligne. Notre clientèle a également voyagé sur de plus longues distances et à bord de jets légèrement plus large et plus confortables, augmentant la dépense moyenne par vol de 19.7%.

Nous pensons que cette croissance se poursuivra en 2018, alors que la location de jet privé continuera à être plus accessible grâce à des technologies avancées et un marché plus transparent.

2. Des voyageurs en jet privé de plus en plus jeunes

On pense souvent qu’à bord d’un jet privé la moyenne d’âge et de 50 ans ou plus, mais ce n’est plus le cas. À PrivateFly, nous avons vu la moyenne d’âge de nos passagers passer en-dessous de la barre des 40 ans pour la première fois.

Passagers à bord d'un jet privé

Le pouvoir d’achat de la Génération Y est en pleine augmentation et ils deviendront rapidement les principaux locataires de jets privés. Il s’agit de consommateurs exigeants qui cherchent des solutions uniques, personnalisées et surtout une technologie de pointe. Notre marché va devoir s’adapter rapidement pour répondre à ces exigences.

3. (Encore) plus de regroupements au sein de l’industrie (y compris chez les courtiers)

Depuis quelques années, de nombreux acteurs de l’industrie se sont regroupés, des opérateurs de jets privés aux constructeurs, en passant par les FBOs et autres fournisseurs de l’industrie.

Poignée de main devant jet privé

Et 2018 devrait voir encore plus de fusions et acquisitions dans le secteur, y compris chez les courtiers d’affrètement de jets. Notre marché est très fragmenté et il serait avantageux pour les consommateurs comme pour l’industrie qu’il le soit moins. Le pouvoir combiné des « méga-courtiers » est à venir.

4. La montée des blockchains et crypto-monnaies

Les moyens de paiement semblent vouloir se diversifier de plus en plus en 2018. Et les chaînes de blocs (ou blockchains) pourraient devenir des solutions de paiement de plus en plus courantes.

Bitcoin et crypto monnaies

Si le paiement en bitcoins (ou ethereum, lietcoin et autres) reste rare, sa popularité augmenet rapidement. PrivateFly était la première entreprise de location de jet privé à accepter les bitcoins en 2014 nous avons vu au cours des derniers mois sa demande augmenter de façon significative. (Voir aussi : Demande en hausse pour le paiement en bitcoins).

Les transactions en crypto-monnaies ont des avantages intéressant et nous pensons que l’an prochain nous constaterons des réformes importantes pour accepter et encourager ces paiements dans notre industrie.

5. Le PC-24 va apporter du renouveau à la location de jets

Pilatus a annoncé à la fin de l’année 2017 que son PC-24 était désormais certifié par l’EASA et la FAA. Les premières livraisons ont déjà eu lieu et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit disponible à la location.

Comme le PC-12 (le monopropulseur d’affaires de Pilatus), le PC-24 est capable de se poser sur des pistes non pavées et même recouverte d’herbe, en plus des pistes classiques. Il a donc un potentiel intéressant.

Son principal concurrent et le Phenom 300 (le jet d’affaires le plus vendu dans le monde au cours des dernières années) et nous attendons de voir la performance de ces deux appareils en 2018.

Êtes-vous d’accord avec nos prédictions ? Comment pensez-vous que l’aviation d’affaires évoluera en 2018 ? Venez en discuter avec nous sur Facebook et Twitter, ou contactez-nous en ligne ou au +33 (0)1 70 70 77 87.